PUBLICITÉ

 

Culture. Alors que se tient en ce moment le festival Cinessonne, itinérant sur quatorze cinémas de quartier essonniens, nous ouvrons notre focus-feuilleton « A la découverte de nos cinémas de quartier ». Chaque semaine, nous irons à la rencontre d’un cinéma « de quartier » ou « de ville », de son directeur, de son programmateur ou de son public. Cette semaine, nous poursuivons notre itinéraire avec L’Arcel, le cinéma historique de Corbeil-Essonnes, qui s’offre une nouvelle jeunesse pour ses cent ans.

  • Photo : La façade du cinéma Arcel à Corbeil-Essonnes. (crédit Ciné passion/DR)

L’histoire de L’Arcel, c’est l’histoire d’une renaissance. Ce cinéma de quartier qui fêtera son centenaire en décembre 2013, a bien failli fermer ses portes en 2011 (Lire notre article). Mais c’était sans compter sur la mobilisation des habitants et du personnel de ce cinéma de quartier. Anciennement géré par l’ADCI, société privée, L’Arcel a finalement été repris en main par la Communauté d’Agglomération Seine et Essonne. En quinze jours, le cinéma changeait de propriétaire et voyait la possibilité d’un nouvel avenir.

En travaux depuis quelques semaines, les trois salles de L’Arcel ont perdu le charme de leurs sièges en sky de quarante ans d’âge mais ont gagné des sièges flambants neufs, que les spectateurs pourront découvrir d’ici la fin du mois de février. Les trois salles auront une identité visuelle singulière et colorée. Pas question de fermer le cinéma pendant les travaux. Une alternance entre les salles a été mise en place. Cette semaine, le cinéma a choisi de projeter l’incontournable dernier volet de la saga Twilight dans l’unique salle exploitable. Céline Vancortenbochs, responsable du cinéma, nous conseille également Amour de Michael Haneke (Lire notre article), ou Star 80 pour des envies plus légères. Pendant cette rénovation complète du cinéma, le hall a été entièrement refait et adapté à l’usage des personnes à mobilité réduite. Le mode de projection se modernisera lui aussi, puisque l’Arcel passera au numérique. Une petite révolution pour le cinéma qui pourra disposer des copies plus rapidement et à moindre coup.

  • Photo : Une cabine de projection du cinéma Arcel à Corbeil-Essonnes. (crédit Ciné passion/DR)

Un cinéma de proximité

La différence entre les petits cinémas de quartier que nous rencontrons et les géants multiplex réside, selon Céline, dans la proximité entre le domicile du spectateur et le cinéma, et entre le spectateur et le personnel. « Ici,  on partage vraiment le film. A la fin de la séance, on demande si le film a plu. Et alors parfois, des discussions se font sur le comptoir de la caisse. Aujourd’hui les gens sont particulièrement bien équipés à la maison et profitent aussi du téléchargement. Mais le partage ne se retrouve que dans une salle de cinéma. » Les moments d’échange sont parfois spontanés, parfois organisés à l’occasion de ciné-débats. La semaine dernière encore, L’Arcel projetait la Folle embellie, un film réalisé il y a huit ans, jamais télédiffusé. La réalisatrice du film, Dominique Cabrera, a rencontré les spectateurs pour un débat d’après film. Un cinéma de proximité, c’est aussi certainement se rendre à la séance du soir en laissant la voiture au garage…

  • Photo : La salle 2 du cinéma Arcel à Corbeil-Essonnes, avec ses fameux sièges en sky, avant rénovation. (crédit Ciné passion/DR)

Le dernier né de Cinessonne

Pourtant centenaire l’année prochaine, L’Arcel est entré cette année dans le réseau départemental Cinessonne, qui réunit les salles labellisées « Art et Essai «  en Essonne. Une entrée teintée de déception pour Céline et le reste du personnel de L’Arcel qui n’ont finalement pas pu participer au festival de cinéma européen Cinessonne, les travaux en cours ne permettant pas d’accueillir ce festival itinérant (Lire notre article). Un rendez-vous que ne manquera pas L’Arcel l’année prochaine.

  • Photo. Le hall de l’Arcel rénové. (crédit Ciné passion/DR)

L’Arcel vous donne rendez-vous pour la réouverture des travaux en début d’année, et pour son centenaire fin 2013. Mais le cinéma historique de Corbeil-Essonnes reste ouvert pendant toute la durée des travaux.

Categories de l'article: Culture

Les lecteurs ont posté une contribution pour le moment.

  1. Menfoujiraipo dit :

    Et les photos sont © Ciné Passion, merci pour lui…

Contribuez à cet article