PUBLICITÉ

 

Depuis mardi et jusqu’au 15 mars, les expulsions locatives se seront plus autorisées. Une période de répit pour des milliers de locataires menacés d’expulsion.